Inscrivez-vous à la newsletter pour rester au courant de l'actualité et recevez en cadeau une nouvelle exclusive:
(*) Votre email restera confidentiel et vous recevrez un email à chaque sortie de livre, c'est à dire (pas très souvent vu mon rythme de production^^). Vous pouvez vous désabonner à n'importe quel moment.  

Interview de personnage exclusif – Découvrez Diana

Diana est l’héroïne de ma prochaine nouvelle qui sera bientôt disponible en ligne.

Découvrez notre entretien exclusif !

Bonjour Diana, et bienvenue sur Oluf écrit.

Bonjour

Tu es l’héroïne de la prochaine nouvelle. Peux-tu nous en dire plus sur toi ?

Je m’appelle Diana Llod. J’ai 24 ans et je travaille dans le magasin de mon père. Nous vivons à Kowloon, à Hong Kong.

J’ai 24 ans et je travaille dans le magasin de mon père. Nous vivons à Kowloon, à Hong Kong

Crédit Photo: Edwin Lee, Payton Chung, Upyernoz

Nous faisons cet entretien dans un endroit plutôt insolite. Où sommes-nous?

Nous sommes dans la réserve du magasin. Derrière se trouvent les marchandises qui seront expédiées. Et sur la gauche, il y a mon espace : un petit bureau, et un petit matelas où je dors. J’aime cet endroit parce qu’il est au calme, loin de l’agitation de la ville. C’est mon sanctuaire.

Nous faisons cet entretien dans la réserve du magasin. J'aime cet endroit parce qu'il est au calme, loin de l'agitation de la ville. C’est mon sanctuaire.

Quel est ton rôle dans le magasin ?

(Diana montre les marchandises empilées)

C’est un vrai bonheur de déballer les colis et de découvrir les prototypes que mon père déniche lors de ses voyages. Et quand il n’est pas là, je les teste même... Je l’admire. Il travaillait avant dans l’assurance et il a tout plaqué pour vivre de ses rêves. C’est un exemple de vie pour moi

La gestion stock ! C’est un vrai bonheur de déballer les colis et de découvrir les prototypes que mon père déniche lors de ses voyages. Et quand il n’est pas là, je les teste même… C’est pourquoi j’aime bien l’entrepôt qui est dans un endroit isolé. Mais chut… faut pas lui dire. J’admire beaucoup mon père. Il travaillait avant dans l’assurance et il a tout plaqué pour vivre de ses rêves. Son travail lui permet de profiter pleinement de ses deux passions : le plaisir et les voyages. C’est un exemple de vie pour moi.

Que peut-on trouver comme articles sur le site internet de ton père ?

Des sex-toys et accessoires coquins.

Donc le fameux magasin de ton père, celui dans lequel tu travailles, est un sexshop ?

Oui un sexshop en ligne. Et ça marche plutôt bien. On a droit au plaisir et personne n’a envie d’être dévisagé comme un pervers quand il se rend dans un magasin physique. Du coup, quoi de mieux que de faire ses courses bien au chaud depuis son canapé? On n’a pas à assumer le jugement des autres. Comme le dirait une certaine marque de fastfood, chez nous on vient comme on est.

Depuis combien de temps travailles-tu dans ce magasin ?

10 ans.

 Tu as donc commencé à 14 ans. C’est jeune. Était-ce une vocation?

(Diana se tortille gênée)

Je travaille dans le magasin depuis mes 14 ans. Petite, je rêvais de devenir photographe.

Oui. Enfin non. Petite, je rêvais de devenir photographe et profiter de mes nombreux reportages pour voyager. Mais j’ai dû arrêter mes études. Du coup, bye bye les voyages.

Comment cela ? Est-ce que tu peux nous en dire plus ?

(Diana prend une profonde inspiration)

Adolescente, j’étais mal dans ma peau. Je n’avais pas beaucoup d’amis et je me trouvais grosse. J’avais l’impression que les autres élèves se moquaient de moi. Je me sentais persécutée. Bref. C’était une période très douloureuse dans ma vie. J’ai été soulagée quand j’ai arrêté l’école. J’étais en 3ème.

Et aujourd’hui quand tu repenses à cette période, comment te sens-tu ?

(La voix de Diana tremble sous le coup de l’émotion)

Ça va, ça va… Je me sens mieux aujourd’hui. Plus jamais je ne remettrai les pieds dans un lycée ! Imagine, si je reprenais les cours maintenant! J’aurais 10 ans de plus que les élèves !

Et comment tes parents ont pris la chose ?

Au début mal. Très très mal. C’était infernal à la maison. Ils voulaient que je continue mes études. Donc pour me faire fléchir, ils m’ont obligée à travailler à l’entrepôt. C’était ça ou le lycée. L’entrepôt à l’époque c’était quelque chose : sombre, étouffant et humide. A un moment, on a même été infesté de rats ! Mais j’ai tenu bon, réorganisé l’espace. On a fait des travaux d’agrandissement il y a 5 ans. La marchandise maintenant est bien conservée. Je pense qu’avec le temps, ils ont accepté et ont concentré leurs efforts sur mes autres sœurs.

Combien as-tu de sœurs ?

Neuf. Elles ont quitté la maison familiale. Elles vivent en Europe et en Amérique. Mon rêve serait de voyager comme elles. Je n’ai jamais quitté Hong Kong.

…………La suite de l’interview dans un prochain article !

J’espère que ce premier aperçu vous a mis l’eau à la bouche. Qu’avez-vous pensé de Diana ? Laissez un commentaire !

1 Réponse

Qu’en pensez-vous?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *