Oluf lit « Une si longue lettre » de Mariama Ba

Permalink 3

Une si longue lettre.

C’est un de mes romans préférés. Je l’ai découvert pas vraiment par hasard. En fait ma première rencontre avec ce livre, j’étais en 4ème ou en 3ème et il fallait le lire pour le cours de français… Quels livres deviez-vous lire pour vos cours de français? J’ai été traumatisée! Je devais lire ça ou ça

Et au moment de lire pfiiiout! J’ai vite oublié l’exercice et aie été happée.

Ce roman est un classique de la littérature africaine. Il n’est pas autobiographique mais fortement inspiré de l’entourage de l’auteur.

Ce livre m’a envoutée, m’a enrichie. D’abord par le format épistolaire – qui écrit des lettres manuscrites maintenant? – et par la profondeur des personnages. Je me suis sentie de tout cœur avec Rama, Bintou et tous les autres personnages à leur manière.

Au moment où le livre est publié, il a été un pavé dans la mare. L’auteur a brandi ce livre comme une arme pour dénoncer la condition des femmes. Tout au long de sa vie (trop courte), Mariama Ba n’a eu de cesse de militer pour que la femme africaine prenne conscience et agisse pour prendre la place qu’elle souhaite occuper dans le monde patriarcal.

Les mœurs évoluent lentement mais par rapport aux années 80, c’est déjà mieux. Aujourd’hui en Afrique (le continent, PAS le pays :-)), les femmes africaines travaillent, ont des entreprises, sont salariées et jonglent sans cesse pour allier les vies familiales et professionnelles.

Merci pour le message Amie Mariama!

Avis Oluf lit : Une si longue lettre de Mariama Ba

Citations

Enregistrer

Enregistrer

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *