Inscrivez-vous à la newsletter pour rester au courant de l'actualité et recevez en cadeau une nouvelle exclusive:
(*) Votre email restera confidentiel et vous recevrez un email à chaque sortie de livre, c'est à dire (pas très souvent vu mon rythme de production^^). Vous pouvez vous désabonner à n'importe quel moment.  

Oluf lit « Le Terroriste Noir de Tierno Monénembo »

 

Le livre de ce mois – tout comme ceux que je vais chroniquer cette année – est dédié à l’Afrique. Même s’il n’est pas de bon ton par les temps qui courent, de parler de terrorisme. Autant vous rassurer, je ne vais pas parler de djihhadisme ou de Syrie mais de Résistance! Résistance, Libération, Jean Moulin, déportation, Shoah, Hitler tout ça, tout ça…

Le terroriste noir est une fiction autour la véritable histoire d’Addi Bâ, un tirailleur « sénégalais » qui créé et dirigé le premier maquis de la Résistance dans la forêt des Vosges.

Ce roman casse les codes classiques des héros qu’on nous fourgue sans relâche dans les documentaires sur les chaînes publiques et a d’ailleurs décroche quatre prix sur 2012 et 2013.

Avis

J’ai beaucoup apprécié ce roman pour la reconnaissance touchante de l’auteur envers ces héros oubliés de la seconde guerre. Moi qui n’ai jamais mis les pieds dans les Vosges, je découvrais avec délice les personnages haut en couleur, une France profonde qui casse les clichés habituels, l’environnement hostile.

J’ai été happée dès le début et j’ai vite eu envie de savoir comment ce noir débarqué dans un pays inconnu, va se battre pour une France qui n’a jamais aimé ses colonisés et qui à la fin de la guerre, aura du mal à les reconnaître.

Le seul bémol du livre est lié à sa construction. L’histoire est faite de flashbacks, de nombreux personnages qui évoquent différents souvenirs sans réelle chronologie. J’ai trouvé ça perturbant et ça a gâché ma lecture.

Néanmoins, ce livre – qui n’est pas un roman historique-  a été très enrichissant. On ne peut que saluer le travail d’historien poussé de Tierno Monénembo pour avoir mis en lumière ces hommes des colonies qui sont morts pour la France sans médaille, ni honneur.

Car après tout, à une époque pas si lointaine, l’Afrique et l’Europe et l’Asie partageaient une histoire commune.

Résumé

 

Tout commence en lisière de la forêt des Vosges, un jour de 1940, quand un père et son fils partis cueillir des champignons tombent par hasard sur un « pauvre nègre » endormi au pied des arbres. Conduit au village, ce jeune Guinéen adopté en France à l’âge de 13 ans, à la fois austère et charmeur, y fera sensation. Il saura enflammer les cœurs, s’attirer des protections. Mais ce n’est qu’un début : en 1942, il entre en contact avec la Résistance et crée un des premiers maquis de la région. Lancé…

 

Citations

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ressources

Pour plus de compléments, vous pouvez consulter le site web de ce passionné.

 

Pas encore de commentaires.

Qu’en pensez-vous?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *