Oluf lit « la fille du train de Paula Hawkins »

Permalink 0

L’auteur

Paula Hawkins est née à Harare où elle a passé son enfance.

La fille du train est son premier roman et les droits ont été achetés par Steven Spielberg.

Elle a écrit des comédies romantiques sous le nom d’Amy Silver

Les auteurs qui lui ont donné le gout du thriller : Agatha Christie, Donna Tartt, Kate Atkinson, Tana French, Harriet Lane, Megan Abbott et Gillian Flynn.

Résumé

Rachel Watson est une femme de 32 ans, qui a sombré dans la dépression et l’alcoolisme depuis son divorce. Son ex-mari s’est depuis remis en ménage avec sa maitresse, Anna, et leur fille, dans leur ancienne maison.

Pour tromper sa colocataire sur la perte de son emploi, Rachel fait l’aller-retour vers Londres quotidiennement, passant près de son ancienne adresse. Tous les matins, elle aperçoit depuis la fenêtre du train un couple qu’elle a surnommé Jason et Jess. Elle les imagine heureux, comme elle a pu l’être par le passé avec son ex-mari. Un soir, elle voit « Jess » avec un autre homme, et apprend quelques jours plus tard la disparition de cette femme, Megan Hipwell. Persuadée qu’elle a vu quelque chose concernant la disparition de Megan pendant une nuit d’ébriété, Rachel va se rapprocher de Scott/« Jason ».

Le livre entremêle les voix de trois femmes : celle de Rachel, l’héroïne, qui conte la majorité des événements du livre, Megan et Anna. L’auteur alterne ainsi les points de vue et les temporalités avec ces trois personnages.

Mon avis

J’aime

Le format de l’histoire : « façon journal intime ». Chaque point de vue s’imbrique comme un bout de puzzle dans le but de dévoiler un grand final.

La gestion du suspense. On veut connaitre la fin!

J’ai moins aimé

Le milieu du livre : trop long, trop répétitif

Rachel: Mme Désolée. Par moment, j’ai vraiment souhaité que sa bouteille de gin la tue pour de bon. La lire m’a épuisée.

Les sauts temporels : un coup le matin, un coup le soir. Un coup c’est Megan en juin 2012, un coup Rachel en janvier 2013, puis Anne en décembre 2012… On aurait limite besoin d’un verre pour suivre.

Citations

 

 

1 Comment
  • L-Hirondelle
    février 4, 2016

    J’ai adoré ce livre. Et les sauts dans le temps ne m’ont pas dérangée. Par contre, j’ai peur de l’oublier vite…Dans dix ans, si on me demande : « tu as lu La fille du train », je ne suis pas sûre de bien m’en souvenir.
    Par contre, ce que j’ai beaucoup aimé, c’est l’angle d’attaque, cette fille dans le train qui vit des vies par procuration.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *