Inscrivez-vous à la newsletter pour rester au courant de l'actualité et recevez en cadeau une nouvelle exclusive:
(*) Vos données personnes resteront confidentielles  

Love Story

I

l était amoureux.
Il était amoureux, mais elle ne l’avait jamais vu.
Elle était entrée par effraction dans sa vie via un snap de son voisin Damien, avait braqué son cœur d’un banal glissement mécanique sur son écran tactile. La vidéo avait duré dix secondes. Il ne lui en fallut qu’une pour s’emparer de ses sens.

Il pria jour et nuit. Il voulait tant la revoir.

 

Et il fut exaucé ! Elle sonna à sa porte par un après-midi froid de novembre. Elle portait un sac de courses pour Damien « qui l’avait plantée ». Le paradis sur terre s’appelait Amelia. Pourtant, la coquine se rebiffa quand il tenta de l’enlacer, paniqua lorsqu’il lui proposa un café, s’échappa sans aucune promesse.

 

Il devait la revoir. Mais comment montrer son intérêt sans se faire railler ?

Il fixa la porte de Damien et un sourire germa. Il avait une idée. Une idée grandiose. Une logique implacable. Une folie à la hauteur de son amour, murmurée par son Seigneur…

Les graviers crissaient sous ses pas. Le rassemblement avait lieu en haut de la pente. La foule vêtue de noir se recueillait. Il parcourut l’assistance et il la vit. Les épaules voûtées, elle hoquetait en fixant le trou béant. Il sourit. Elle passa un mouchoir flétri sur ses yeux rougis. Ça avait marché ! Il s’enfonça dans la masse. Malgré son engourdissement, elle dégageait toujours cette sensualité irrésistible. Il s’emplit d’elle : son parfum de pomme, l’odeur de la pluie, le goût de la terre sombre. Il gloussa, ivre, ignorant les regards réprobateurs. Rien ne gâcherait leur histoire naissante. Ils étaient enfin réunis pour la vie…

Un bruit provenait du couloir ! Il rampa vers la porte et écrasa sa paupière dans l’œil-de-bœuf. Des cartons étaient empilés contre le mur. La pute, la salope, la chienne. Il lui avait donné son cœur, elle s’était jouée de lui ! Et qui était l’autre-là qui descendait des meubles ? Pourquoi ne l’avait-elle pas appelé à l’aide ? Il aurait posé le monde à ses pieds. Le misérable insecte lui caressa la joue et ses yeux brillèrent comme jamais. Comme elle avait dû rire de lui ! Grâce à Dieu, il voyait clair maintenant.

Amélia ferma la porte et compulsa son courrier. Que des factures. Ce fut en allumant dans l’entrée que son regard capta l’étrange éclat métallique. C’était son couteau à sushis : une lame asymétrique de vingt-deux centimètres aiguisée qui décollait les arêtes et écartait la chair. L’homme qui la tenait clamait des paroles incompréhensibles. Elle l’aurait allumé avec ses snaps ? Son cœur voltigea en reconnaissant son assaillant. Le voisin fou. Ce malade avait dû la suivre après le déménagement. Tout en fixant la lame, elle pensa à ses parents. Le cadavre de Damien était encore chaud. Fallait-il vraiment qu’ils perdent un autre enfant ?

Elle fit volte-face et agrippa la poignée. La main calleuse étouffa son hurlement. Ses pieds moulinèrent et elle chuta. La porte d’entrée claqua. Elle leva les yeux. Le sourire de l’homme étincela et la lame s’abattit sur elle.

FIN

 

Ma participation au concours au Féminin 2016

Pas encore de commentaires.

Qu’en pensez-vous?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *